UNE ALIMENTATION PAUVRE EN SUCRE
OU CÉTOGÈNE, POUR QUI ?

Manger peu de sucres peut être bénéfique pour tous. Surtout l’élimination de tous les produits contenant des sucres raffinés souvent associés aux additifs et conservateurs, au profit d’aliments riches en nutriments essentiels, vitamines et minéraux ne pourra que renforcer votre santé et votre résistance aux maladies.

La cétose est un état naturel qui peut améliorer les troubles digestifs, stimuler les capacités mentales, donner une grande énergie et corriger certaines pathologies.

Elle est aujourd’hui reconnue par la communauté scientifique bénéfique pour la santé dans différentes indications :

  • Perte de poids
  • Troubles du métabolisme glucidique dont le diabète de type 2
  • Troubles du métabolisme lipidique (hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie)
  • Protection cardio-vasculaire
  • Certains cas d’épilepsie grave et difficile à traiter

De nombreux travaux de recherche sont en cours pour évaluer l’intérêt de l’alimentation cétogène dans :

  • La prévention et l’accompagnement des maladies dégénératives neurologiques
  • Certains déficits neurologiques
  • Certains cancers
  • L’acné
  • Le syndrome des ovaires polykystiques

Y a-t-il des personnes qui ne doivent pas suivre
ce mode alimentaire ?

Tout le monde peut diminuer sa consommation de glucides mais il existe des précautions pour certaines personnes :

Les personnes diabétiques sous insuline

Manger moins d’aliments glucidiques va aider à contrôler votre glycémie mais il faudra adapter votre traitement insulinique en conséquence pour ne pas entraîner d’hypoglycémie et vous devez impérativement être suivi par votre médecin habituel pour cela.
Il est par contre dangereux et contre-indiqué de faire un régime strict pauvre en glucides en cas de traitement par insuline.

Les femmes enceintes ou qui allaitent

Elles peuvent se nourrir avec une alimentation faible en glucides. Cela peut aider à contrôler son poids après la grossesse tout en privilégiant de bons produits frais et nutritifs.
Il n’est par contre pas recommandé de faire un régime strict pauvre en glucides : pas moins de 50g/jour, pendant ces périodes.