Alimentation faible en glucides et cétose 2018-07-10T15:17:59+00:00

ALIMENTATION FAIBLE EN GLUCIDES
ET CÉTOSE

De nombreux facteurs modifient notre état de santé : héritage génétique, pression environnementale, sédentarité, habitudes de vie, facteurs psychologiques… Parmi eux l’alimentation est un facteur prépondérant et le 1er sur lequel il faut intervenir pour améliorer notre santé.

Au-delà d’un problème de quantité, ce sont la mauvaise qualité des produits consommés et la composition inadaptée de nos repas comparées à nos besoins qui sont les plus responsables du développement de pathologies nutritionnelles.

Obésité, diabète, hyperlipidémie, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires, insuffisance respiratoire, troubles du sommeil, atteintes ostéo-articulaires, dysfonctionnements hormonaux, infertilité, perte de mémoire, maladies neurologiques, cancer, la liste des troubles et maladies liés à une mauvaise alimentation n’est malheureusement pas exhaustive.

La forte augmentation de la consommation en produits sucrés (glucidiques) est en grande partie responsable de l’explosion des problèmes de surpoids et d’obésité dans le monde. Et attention le sucre peut se cacher là où on ne pense pas le trouver !

Il est bien sûr présent dans tous les produits glucidiques : pain, pâtes, riz, pâtisserie et confiserie, mais il est aussi ajouté en tant qu’exhausteur de goût dans les plats préparés salés.
Et oui, en faisant la chasse aux gras à tout prix, on a ajouté du sucre quasiment partout pour que les plats soient quand même savoureux.

En réponse aux problèmes de santé liés à cet excès de consommation, l’alimentation faible en sucres permet de mieux se nourrir avec des protéines indispensables, du « bon » gras naturel, des vitamines et des minéraux.

En pratique, l’alimentation faible en glucides peut être stricte, modérée ou plus souple.

Par contre, l’alimentation cétogène limite très strictement les apports de sucres pour déclencher un processus de fonctionnement physiologique : la cétose.

Il faut dans ce cas respecter un apport de glucides en dessous d’un certain seuil. Ce seuil est variable d’une personne à l’autre, mais en général sous 50g de glucides par jour.

STRICT

       

MODERATE

         

LIBÉRAL